Charte documentaire

1- Présentation du CADIST

Rappel de la création des CADIST

Créés depuis 1980, les Centres d'Acquisition et de Diffusion de l'Information Scientifique et Technique constituent un réseau documentaire, organisé par disciplines, de bibliothèques spécialisées au service de la recherche. Ils sont gérés par de grandes bibliothèques universitaires  ou par de grands établissements de recherche.

Le CADIST Langues, littératures et civilisations des mondes anglophones a été créé par une convention datée du 2 juillet 2009 entre la DGES, l'Université Lille 3 – Charles de Gaulle et l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

Une Convention entre l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et l'Université Lille 3 –Charles de Gaulle a été signée le 27 novembre 2009 afin de préciser les relations entre les deux partenaires du CADIST.

Missions

Les CADIST ont pour missions principales l'achat, la conservation, la communication rapide et la valorisation de la documentation, notamment étrangère.

  • Ils se positionnent dans les groupements d'achat de ressources électroniques et dans la veille documentaire.
  • Ils facilitent les échanges entre chercheurs par l'utilisation de nouveaux outils coopératifs.

Public

  • Les collections de recherche constituées par le CADIST sont destinées prioritairement aux chercheurs et doctorants français et étrangers du domaine, pour lesquels sont développés des services sur place et à distance.

Composantes du CADIST

Les bibliothèques constituant le CADIST sont les suivantes :

  • Pour le SCD de Lille 3, la Bibliothèque centrale, la Bibliothèque Angellier et la Bibliothèque du CERIUL.
  • Pour le SCD de Paris 3, la Bibliothèque centrale et la Bibliothèque du monde anglophone.

On trouvera en annexe 1 un descriptif détaillé des fonds de chacune de ces composantes.

2- Politique d'acquisition

  • Parallèlement aux acquisitions effectuées par les bibliothécaires, les suggestions d'achats de tous les chercheurs de la discipline, d'où qu'ils soient, sont les bienvenues.
  • Conformément aux missions du CADIST, seules sont retenues les études critiques de niveau recherche.
  • Par accord entre les deux partenaires, le CADIST n'acquiert pas de corpus de textes littéraires sauf lorsqu'il s'agit d'éditions scientifiques majeures et de fac-similés. Les grandes éditions de correspondances sont, elles, retenues. Cependant, les textes des oeuvres dont les études critiques ont été acquises dans le cadre du CADIST seront systématiquement achetés par les SCD hors budget CADIST.
  • Le CADIST veille à maintenir un équilibre entre les différents courants et tendances de la recherche.
  • Faute d'atteindre l'exhaustivité dans toutes les thématiques, les deux SCD s'engagent à acheter dans tous les domaines retenus les ouvrages incontournables écrits par les chercheurs qui font autorité dans leur spécialité. Pour les documents moins fondamentaux, ils privilégieront ceux qui ne sont pas disponibles en France.

Thématiques générales

Le SCD de Lille 3 acquiert la documentation concernant les littératures et civilisations des îles Britanniques. Il se consacre aux disciplines suivantes : la littérature anglaise, l'histoire sociale et culturelle des îles Britanniques, l'histoire des idées, la sociologie, les médias et le cinéma britannique, l'histoire du livre et de la lecture dans les îles Britanniquesla littérature et la civilisation irlandaises.

Le SCD de Paris 3 acquiert la documentation concernant les langues, littératures et civilisations américaines et des pays du Commonwealth.

Il développe les disciplines suivantes : la littérature américaine ; la littérature postcoloniale anglophone des pays du Commonwealth ; la linguistique anglaise ; la traduction et la traductologie anglaises ; l'histoire culturelle, les arts du spectacle, le cinéma et les médias des Etats-Unis et des pays du Commonwealth.

Pôles d'excellence

Dans ses acquisitions, le Cadist tient compte, dans la perspective de la complémentarité, de la charte documentaire nationale. Toutefois, les fonds riches des deux partenaires du CADIST comprennent déjà, dans certains domaines, des pôles d'excellence. Ceux-ci feront l'objet d'un effort particulier. Ces pôles d'excellence peuvent être amenés à évoluer et à être redéfinis en concertation avec le Conseil Scientifique du CADIST.

Lille 3


L'accent sera plus particulièrement mis sur :

  • La littérature victorienne et édouardienne
  • La littérature irlandaise
  • La civilisation irlandaise
  • L'histoire sociale et culturelle du XIXe siècle

 

Le SCD de Lille 3 acquiert essentiellement la documentation sur la littérature irlandaise de langue anglaise. Pour la littérature anglaise en gaélique, seules les sources secondaires et en langue anglaise seront acquises

La langue anglaise entrant dans le périmètre du SCD de Paris 3, le SCD de Lille 3 se contentera d'achats traitant par exemple du gaélique irlandais ou écossais, ou du gallois.

Pour sa partie du CADIST, le SCD de Lille 3 consacre environ 70% de ses achats à la littérature et 30% de ses achats à la civilisation.

Paris 3


L'accent sera mis notamment sur :

  • La littérature américaine du XIXe siècle
  • La littérature américaine des trente dernières années incluant les paralittératures et les gender studies (uniquement sous l'aspect littéraire)
  • La littérature postcoloniale anglophone des pays du Commonwealth
  • Le cinéma et les médias du Commonwealth
  • La linguistique et la traductologie anglaise

Pour sa partie du CADIST, le SCD de Paris 3 consacre environ 55% de ses achats à la littérature, 25% à la civilisation et 20% à la linguistique.

Positionnement par rapport à la charte documentaire nationale.

La complémentarité avec les autres bibliothèques jouera de façon à faire la meilleure utilisation possible des crédits alloués.

Sont exclues des achats du CADIST d'anglais, les disciplines aisément définies qui sont déjà couvertes par d'autres CADIST : le droit, les sciences politiques, l'économie, la géographie, la philosophie, les beaux-arts et l'archéologie. En histoire, une concertation avec les CADIST d'histoire est indispensable afin de couvrir au mieux la discipline.

Le SCD de Paris 3 tiendra compte des collections de la BULAC, pour les études sur le Commonwealth, ainsi que de celles de l'Institut des Amériques, pour la civilisation de l'Amérique du Nord.

Le SCD de Lille 3 veillera à ne pas délaisser des thématiques actuellement non couvertes par d'autres CADIST, notamment la sociologie et l'histoire des médias.

Lorsque des documents entrant dans le champ du CADIST sont déjà accessibles en PEB dans d'autres bibliothèques, il est laissé à l'appréciation des acquéreurs du CADIST d'en faire l'achat ou non.

Sur les domaines considérés comme pôles d'excellence, le CADIST constitue des fonds cohérents, quitte à doublonner d'autres établissements.

Les achats rétrospectifs peuvent être envisagés de manière ponctuelle pour des documents qui ne sont pas disponibles en France.

Couverture linguistique

  • Le CADIST a l'ambition d'acquérir, pour les thématiques qui lui sont dévolues, les documents publiés dans les différentes langues européennes.

Supports et nombres d'exemplaires

  • Le CADIST acquiert des monographies et des publications en série sur tous types de supports.
  • Le CADIST ne procède pas à des achats en exemplaires multiples.

Dons et échanges

  • Les partenaires du CADIST se réservent le droit de juger de la pertinence des ouvrages par rapport aux thématiques CADIST et de n'incorporer qu'une partie du don.
  • Les documents proposés à la bibliothèque ne peuvent être assortis d'aucune condition particulière imposée par le donateur.
  • Des dons offerts à l'un des partenaires CADIST pourront être réorientés vers l'autre partenaire CADIST s'ils relèvent de ses thématiques.
  • Un accord est passé entre les deux partenaires pour échanger les publications des thématiques CADIST entre les PU du Septentrion et les Presses Sorbonne Nouvelle.

3- Bilan et évaluation

Indicateurs

Les deux partenaires mettent en place des indicateurs communs, autant que possible :

  • Le nombre de titres et de volumes, français et étrangers, commandés, reçus et catalogués.
  • Le budget consacré à chaque thématique, sur crédits CADIST d'origine ministérielle ; sur crédits CADIST abondés par l'Université et sur budget DOC consacré aux thématiques CADIST.
  • Le nombre de prêts sur les fonds CADIST.
  • Le nombre de demandes de PEB reçues et satisfaites pour les fonds CADIST.
  • Les différentes catégories d'emprunteurs.

Une fois par an, un bilan complet de l'activité du CADIST sera effectué par les deux partenaires.

Conseil Scientifique du CADIST

Le CS devra évaluer le service rendu et éventuellement réorienter la politique d'acquisition.

Il est chargé de la validation initiale de la charte documentaire et de ses révisions éventuelles.

4- Signalement, conservation et communication

Signalement

Tous les documents acquis sont signalés dans les catalogues locaux et le Sudoc.

Conservation

Il s'agit de collections à vocation patrimoniale qui doivent faire l'objet d'une conservation pérenne quel que soit le support.

Chaque partenaire mettra en oeuvre la politique de reliure la plus appropriée pour assurer la conservation des documents.

Communication des documents

Tous les documents acquis dans le cadre du CADIST doivent pouvoir être prêtés localement et en PEB.

Les exclusions du PEB devront être exceptionnelles (ouvrages détériorés, anciens et précieux).

Ressources électroniques

Les ressources électroniques achetées dans le cadre du CADIST sont accessibles à distance par tout chercheur, dans la limite des autorisations légales données par les licences, sous réserve d'inscription dans l'un des SCD constitutifs du CADIST.

Valorisation des ressources

Les ressources seront essentiellement valorisées à travers le portail CADIST qui comporte une liste de nouveautés, une liste de signets qui alimente les signets de l'ABES, un formulaire de suggestions d'achats, l'accès aux catalogues en ligne de Paris 3 et Lille 3 et la participation au service de référence en ligne.

 

ANNEXE 1

Description des bibliothèques composant le CADIST

SCD de Lille 3

La Bibliothèque Centrale

La Bibliothèque Centrale est une ancienne bibliothèque qui possède environ 560 000 volumes dont plus de 80% apparaissent dans le catalogue informatisé. Le fonds de la Bibliothèque Centrale compte notamment plus de 21 000 thèses imprimées, 1900 documents audio-visuels et un peu plus de 8800 titres de périodiques dont 226 relevant des langues et littératures anglo-américaines.

 

La Bibliothèque centrale abrite également des fonds patrimoniaux qui appartiennent en commun, pour des raisons historiques, aux trois universités lilloises. Les fonds patrimoniaux sont riches d'environ 13.000 ouvrages antérieurs à 1801. La numérisation progressive des documents de la réserve alimente, parmi d'autres sources, deux bibliothèques numériques permettant la consultation en ligne de certains documents :
NORDNUM (Bibliothèque numérique d'histoire régionale) et (bibliothèque patrimoniale virtuelle), ainsi qu'une présentation de reliures anglo-saxonnes du XIXe siècle.

 

L'un des gros apports de ce fonds patrimonial a été, en 1911, la donation Laurenge-Angellier (18 000 ouvrages) : Auguste Angellier, doyen de la faculté des lettres, était alors titulaire de la chaire de littérature anglaise. Une partie des ouvrages a rejoint à cette date le fonds patrimonial.

Les domaines d'excellence des collections de la Bibliothèque centrale sont l'histoire et les études anglaises, en particulier la littérature du 19e siècle et les études irlandaises.

La Bibliothèque centrale est pôle associé de la BnF en tant qu'attributaire du dépôt légal pour la littérature anglo-américaine traduite en français.

La Bibliothèque Angellier

La Bibliothèque Angellier est la bibliothèque de l'UFR d'anglais. C'est une bibliothèque associée qui possède environ 43.000 documents sur la langue, la littérature et la civilisation des pays anglophones et tout ce qui peut s'y rattacher, de la méthodologie littéraire aux ouvrages de linguistique française et anglaise (en anglais et en français).

 

Elle s'est enrichie dans les années 1980 de l'intégration des fonds des bibliothèques des différents centres de recherche : Centre d'études victoriennes, Centre interdisciplinaire de recherches en linguistique, Centre du 18e siècle, Centre de recherches élisabéthaines, Centre d'études et de recherches nord-américaines et canadiennes, et Centre lillois de recherches sur l'anglais de spécialité. Au cours des dernières années, des dons ou legs d'enseignants lillois sont venus abonder ces collections, en particulier le legs Jean Ruer (3400 volumes), ainsi que des dons réguliers du Centre culturel britannique de Lille. Le fonds de la bibliothèque Angellier est particulièrement riche en littérature contemporaine et en civilisation britannique et américaine.

 

Elle dessert essentiellement les enseignements dispensés au sein de l'UFR Angellier, y compris les préparations aux concours, et mène une politique active de formation à la méthodologie documentaire en direction des étudiants de Licence et Master. Elle met en outre régulièrement en valeur ses fonds par l'organisation d'expositions (William Morris, George Orwell, les romans graphiques etc).

La Bibliothèque Patrick Rafroidi

La Bibliothèque Patrick Rafroidi est la bibliothèque du Centre d'études et de recherches irlandaises de l'université de Lille (CERIUL). Elle possède un fonds spécialisé de plus de 4000 ouvrages sur la langue, la littérature et la civilisation irlandaises. Elle a été intégrée à la bibliothèque centrale en 2016.

 

SCD de Paris 3

La Bibliothèque Centrale

La Bibliothèque universitaire située au Centre Censier, créée en 1965, a été intégrée à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 en 1970.

Les collections répondent aux besoins des enseignements dispensés à l'université et sont constituées en majorité de documents en sciences humaines, en particulier en langues et littératures. Les collections imprimées de monographies dépassent les 192 000 volumes, dont plus de 10550 thèses. Le fonds comprend également plus de 2400 revues et 7200 documents audio-visuels consultables à la médiathèque.

 

L'offre documentaire se caractérise notamment par le grand nombre de ressources électroniques proposées aux usagers. Parmi les 145 bases de données, une cinquantaine d'entre elles concernent le domaine des études anglophones.

Par ailleurs, la bibliothèque a bénéficié de dons importants parmi lesquels figurent 900 titres desservant les études australiennes.

 

Les pôles d'excellence correspondent aux enseignements principaux, tels que les lettres, le théâtre, les arts du spectacle et le cinéma. Les langues et les littératures anglophones occupent également une place significative puisque ses collections se composent de plus de 16 000 monographies et de 31 abonnements de périodiques. Le cinéma anglosaxon, notamment américain, est également bien représenté à travers de nombreux ouvrages et des DVD. Il faut aussi ajouter les ouvrages d'histoire, de civilisation et d'art relevant du domaine anglophone qui se comptent en milliers de volumes.

La Bibliothèque du Monde Anglophone

Intégrée au Service Commun de la Documentation depuis 1993, la bibliothèque du Monde Anglophone participe à la constitution du Cadist en langues, littératures et civilisations américaines et des pays du Commonwealth ainsi qu'en traduction et traductologie.

 

Le fonds comprend 32 600 volumes dont 80 % en langue anglaise, 161 titres de périodiques, 876 thèses. L'origine de ses collections provient en partie des ouvrages de l'ancienne Université de Paris (Sorbonne). Ce fonds est traditionnellement axé sur la langue et les littératures anglaise et américaine. Il comprend également environ 3000 ex-libris du Bryn Mawr College (Collège d'arts libéraux réservé aux femmes, fondé en 1885, en Pennsylvanie).

 

Les collections se sont ensuite enrichies avec l'intégration de 3100 ouvrages émanant de huit centres de recherche, notamment le Centre d'études afro-américaines (M. Fabre), le Centre de recherche sur les études irlandaises (R. Fréchet), le Centre d'études anglaises du XVIIIe siècle (P.-G. Boucé, S. Halimi), le Centre de recherche sur les arts et cultures de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis (B. Brugière), le Centre de recherche sur la traduction (G. Chevassus). D'autres dons remarquables sont venus alimenter le fonds tels que les dons Arthur Scouten et Paul-Gabriel Boucé, axés sur le théâtre de la Restauration et la littérature du XVIIIe siècle (380 volumes), le don Guy-Jean Forgue sur la civilisation nord-américaine (704 volumes) et le don Paul Brennan sur l'histoire et la civilisation irlandaises (1140 volumes). Aujourd'hui, des dons ponctuels viennent toujours alimenter le fonds.

 

Parallèlement, la bibliothèque du Monde Anglophone développe ses collections par l'acquisition régulière de documents répondant aux besoins définis par les enseignements dispensés à l'UFR du Monde Anglophone à partir du Master. Elle collabore étroitement avec les unités de recherche liées à l'Ecole doctorale sur les études anglophones de Paris 3. L'aire couverte est vaste : Royaume-Uni, Irlande, États-Unis, Canada et autres pays du Commonwealth. Les périodes s'étendent du Moyen Âge au monde contemporain. En outre, une part importante des acquisitions est aussi consacrée à l'achat des documents utiles à la préparation des concours.